Rechercher
  • laety92

Techniques de conscience corporelle en kinésithérapie : quels effets sur la santé mentale ?

Titre original : Clinician perspective on Basic Body Awareness Therapy (BBAT) in mental health physical therapy : An international qualitative study. A. Lundvik Gyllensten, L. Nyboe Jacobsen, G. Gard. Journal of Bodywork & Movement Therapies 23 (2019) 746-751


Auteur : Laëtitia Rachel Sellem

Formatrice à l'INFMP - www.infmp.fr


Introduction

La conscience corporelle ou body awareness est une approche kinésithérapique pour améliorer la santé et le bien-être. Elle fait partie intégrante de plusieurs techniques thérapeutiques telles que le yoga, le Tai Chi, la méthode Feldenkrais, etc. Ces techniques sont de plus en plus utilisées car il y a une recrudescence en Europe des troubles psychologiques tels que la dépression, l'anxiété, le syndrome de stress post-traumatique (PTSD) et le stress chronique. La technique BBAT (Basic Body Awareness Therapy) est la plus évaluée et utilisée dans les pays nordiques. Deux aspects sont abordés :

  • Amélioration de la conscience du mouvement et de sa qualité

  • Expérience et contact avec son corps propre

De nombreuses études nord européennes ont montré l'intérêt de la BBAT chez les patients souffrant de dépression, troubles alimentaires, victimes d'abus sexuel : on retrouve chez ces patients une amélioration de leur symptômes, une moindre utilisation de services psychiatriques, une meilleure image de soi, etc. Le but de cette étude est d'étudier les effets du BBAT perçus par les kinésithérapeutes de différents pays.



Méthode

Un entretien qualitatif avec 34 masseur-kinésithérapeutes venant de 13 pays pratiquant la méthode BBAT a été réalisé : ils ont été répartis en six groupes "focus" (3 à 9 participants). On leur a demandé de parler de leur expérience concernant les effets cliniques de la techniques BBAT qu'ils pratiquent. Une analyse de ces réponses a été réalisée.



Résultats

  1. Etre en contact avec soi : c'est l'effet le plus retrouvé chez les patients --> être conscient de son corps et du moment

  2. Stabilité et balance : dépendait de la capacité du patient à laisser tomber le poids de son corps sur le sol ("grounding"). A l'opposé, lorsqu'on est anxieux on a tendance à se tenir droit en utilisant les muscles des épaules. L'amélioration de la capacité de "grounding" permet l'amélioration de la stabilité et de l'équilibre ainsi que des taches fonctionnelles

  3. Conscience de l'anxiété ou des émotions : en relation avec la conscience de soi. En séance, il était facile d'accéder à cette conscience mais elle était très difficile à gérer pour les patients qui avaient besoin du soutien du kinésithérapeute. Le travail de respiration est important. Ces exercices peuvent faire resurgir des souvenirs dont les patients souffrant de PTSD n'avaient pas conscience

  4. Refocus et "coping" : on retrouve une meilleure gestion des émotions et de la douleur chez ces patients, ce qui leur permet de se recentrer sur eux-mêmes et leurs sensations corporelles

  5. Le sens de soi : amélioration de la connaissance, conscience et confiance en soi. Permet au patient de s'affirmer et prendre des décisions

  6. Relation avec les autres : une fois le sens de soi amélioré, la capacité à interagir avec les autres s'améliore également. Les séances avec un partenaire ou en groupe peuvent être bénéfiques pour travailler ce point, une fois que le patient est suffisamment en confiance

  7. Activités de tous les jours : les exercices de BBAT peuvent être employés dans la vie de tous les jours et ont un effet très positif, comme l'amélioration du sommeil ou une meilleure gestion de l'énergie


Conclusion

L'ensemble des kinésithérapeutes ont indiqué que la méthode BBAT aidait les patients à se reconnecter à eux-mêmes : les méthodes de "grounding, relaxation et respiration sont la base pour être en contact avec ses émotions. La reconnaissance des signaux envoyés par notre corps permet aux patients d'adopter des techniques de "coping" lors de situations problématiques. La méthode BBAT permet également aux patients d'avoir une meilleure confiance en eux et de s'accepter. De plus, elle améliore les relations avec les autres.

Les méthodes de rééducation sur la conscience corporelles ont ainsi toute leur place au sein de la rééducation kinésithérapique chez les patients souffrant de stress, d'anxiété, etc.




13 vues