Rechercher
  • laety92

Retour au travail des lombalgiques chroniques : kinésithérapie versus approche pluridisciplinaire

Titre original : R. Champagne et al. Étude de l’efficacité d’un programme de rééducation libéral avec approche pluridisciplinaire dans le retour au travail des lombalgiques chroniques – Diagnostic – Traitement (2018) 19, 92-100


Auteur : Laëtitia Rachel Sellem

Formatrice INFMP – www.infmp.fr


Introduction

La lombalgie est une maladie invalidante causant un problème de santé publique (elle coute 15 000 par patient ou 1 milliard d’euros en France par an) et de santé au travail (arrêts de travail, difficulté à maintenir son emploi). Les recommandations préconisent des programmes d’exercices physiques supervisés, une approche pluridisciplinaire, des thérapies cognitivo-comportementales et des modifications de l’environnement de travail : ces programmes sont couteux et difficiles à mettre en place. Cette étude va comparer l’effet de trois stratégies rééducatives :

  1. Réentrainement à l’effort intensif pluridisciplinaire en centre de rééducation

  2. Réentraînement à l’effort ambulatoire, moins intensif, encadré par un kinésithérapeute libéral

  3. Stratégie mixte comprenant le même programme ambulatoire associé à une prise en charge pluridisciplinaire

Matériel et méthodes

C’est une étude monocentrique, non randomisée qui a eu lieu entre mai 2009 et avril 2013, incluant une période de suivi de 12 mois.

Elle incluait des patients lombalgiques chroniques sans signe d’amélioration, en âge de travailler (18 à 55 ans), ayant été arrêté 1 mois au cours de l’année précédente ou 3 mois au cours des deux années précédentes. 349 patients dont 189 randomisés ont été inclus dans l’étude et ont été recrutés via un réseau de prise en charge des travailleurs lombalgiques chroniques.


Concernant l’évaluation, les patients ont bénéficié d’un examen médical et psychologique, ainsi qu’un interrogatoire sur le travail et les conditions sociales, puis des auto-questionnaires sur le retentissement physique et psychique de la lombalgie.


La rééducation s’est déroulée sur 5 semaines, les patients répartis en 3 groupes :

  1. Restauration fonctionnelle du rachis (RFR) : en centre de rééducation, 6h par jour, 5 jours par semaine, en groupe de 5 à 6 patients. Exercices supervisés par un masseur-kinésithérapeute, professeur d’activités physiques adaptées (APA) et un ergothérapeute. La souplesse, le renforcement musculaire et l’endurance ont été travaillés

  2. Kinésithérapie individuelle active (RIA) : 1h de rééducation 3 fois par semaine (exercices supervisés de renforcement des muscles spinaux, abdominaux et membres inférieurs ; travail d’étirement du rachis et membres inférieurs ; travail proprioceptif ; travail de l’endurance et apprentissage des auto-exercices) + auto-rééducation 2 jours par semaine pendant 50 minutes

  3. Stratégie mixte : même programme de kinésithérapie + une journée par semaine de prise en charge dans le centre (travail sur les croyances et représentations, conseils, relaxation)

Résultats – conclusion

Les trois prises en charge ont montré une diminution importante et similaire du nombre de jours d’arrêt de travail dans les 12 mois suivant le programme.

On retrouve une amélioration des critères secondaires persistants à 12 mois dans les prises en charge mixtes et RFR. Les résultats sont similaires concernant l’aspect « croyances et évitements » : l’amélioration est significative dans les groupes ayant bénéficié d’une approche pluridisciplinaire.

Cette étude présente plusieurs limites : une difficulté de recrutement, le nombre de patients perdus de vue, le fait que des patients ayant vécu un échec en rééducation kinésithérapique libérale ont refusé la randomisation et demandé à intégrer un des deux autres groupes. De plus, les notions de retour au travail et d’adaptation du poste de travail n’ont pas été abordées.


Pour conclure, une prise en charge mixte kinésithérapique et pluridisciplinaire pourrait avoir tout son avantage compte tenu de son faible coût, sa mise en place plus simple et la pratique de la rééducation à domicile. La coordination entre le milieu de soin et le milieu de travail est une piste intéressante lors du retour au travail.

57 vues