Rechercher
  • Julien Plauchut

Rechausser les baskets ? Pas si vite!Conseils avisés aux patients

AUTEUR: JULIEN PLAUCHUT - MASSEUR KINESITHERAPEUTE

KINE A KINE



Rechausser les baskets ? Pas si vite!

Conseils avisés aux patients


L’hiver n’a pas été rigoureux, les jours rallongent, alors l’idée de reprendre soin de vous et de rechausser vos baskets vous taraude ? Reprendre le jogging après un arrêt prolongé nécessite toutefois quelques précautions pour éviter blessures ou « petits bobos » qui vous obligeraient à arrêter aussi vite que vous avez repris ! 1) Vérifier votre état de santé auprès de votre médecin ! Même si vous n’avez pas besoin d’un certificat médical pour reprendre votre jogging dominical je vous conseille quand même de profiter de cette période pour faire une visite annuelle chez votre médecin. Une prise de sang ? Une prise de tension ? Et pourquoi pas un test d’effort ? Si vous avez été gourmand durant l’hiver, sachez qu’une prise de poids importante peut modifier vos constantes et va bien entendu sur-solliciter votre organisme déjà désadapté par la trêve hivernale. Votre cœur, votre capacité pulmonaire, vos articulations sont à solliciter progressivement et sous contrôle. 2) Vérifier votre matériel pour éviter toutes technopathies. Le jogging est responsable de nombreuses pathologies du membre inférieur. Quelques chiffres pour mieux comprendre : le footing représente 600 à 1000 contacts au sol par km et à chaque contact une contrainte supérieure à 3 fois le poids du corps est appliquée sur le membre inférieur. Le sportif amateur a tendance à négliger son matériel, il est pourtant capital pour la protection de son corps. Vérifier l’usure de vos chaussures semble évident mais penser également à regarder la semelle intérieure de votre chausson. Si vous portez des semelles je ne peux que vous conseiller de faire le point avec votre podologue. Les semelles s’usent sur vos points d’appui et donc de correction. Une semelle « plate » n’a plus grand intérêt vous en conviendrez. Enfin vous essaierez de reprendre dans les meilleures conditions possibles en privilégiant les sols souples plutôt que l’asphalte ou les terrains accidentés. 3) Faites vous un programme d’entrainement PROGRESSIF ! Planifiez-vous un programme d’entrainement sur trois semaines avec des objectifs humbles et modestes. N’oubliez pas les étirements et l’hydratation qui sont des éléments indispensables à votre bonne reprise d’activité. Vos premières sorties ne dépasseront pas 30min dans des conditions de confort respiratoire (capable de parler). N’hésitez pas à reprendre par une séance où vous alternez marche rapide et course. Vous laisserez minimum 48h de récupération entre chaque sortie et excéderez pas deux sorties la première semaine.


Même si vous vous sentez à l’aise, respectez vos étapes afin de prévenir les blessures. Enfin, un dernier conseil aller courir avec un collègue ou un ami peut être source de motivation mais attention à la différence de niveau ! Ne cherchez pas à tout prix à suivre quelqu'un de meilleur, vous seriez obliger de modifier votre foulée et de ne pas respecter votre seuil anaérobie ! Bonne reprise ! BIBLIOGRAPHIE DAUTY, M. et DUBOIS, C. Fracture de fatigue chez le sportif et prise en charge intensive de rééducation. In : Annales de réadaptation et de médecine physique. Elsevier Masson, 2004. p. 365-373. VERDIER, Jean-Claude. Bilan avant la reprise du sport après 40 ans. La Presse Médicale, 2010, vol. 39, no 6, p. 710-712. GARÇON, P. Retour au sport après chirurgie discale lombaire.La hernie discale lombaire, 2019, p. 153. BURTIN, Philippe. Entraînement sportif et réentraînement à l’effort, quels points communs?: Sports training and strengthening, what are the common points?. Kinésithérapie, la revue, 2010, vol. 10, no 106, p. 24-29.

www.infmp.fr

www.kineakine.com

41 vues