Rechercher
  • laety92

La douleur myofasciale et la fibromyalgie : deux pathologies différentes mais se recoupant

Myofascial pain and fibromyalgia: two different but overlapping disorders, César Fernández-de-las-Peñas, Lars Arendt-Nielsen


Auteur : Laëtitia Rachel Sellem, Masseur-Kinésithérapeute Formatrice INFMP: www.infmp.fr


La fibromyalgie (FMS) est un syndrome douloureux chronique et invalidant du système musculosquelettique, caractérisé par une douleur étendue, de la fatigue, des troubles cognitifs ainsi que des troubles du sommeil. Sa prévalence est de 4,7% en Europe.


Mécanismes de sensibilisation

La sensibilisation du Système Nerveux Central (SNC) est une réponse augmentée à la douleur par amplification du signal dans le SNC (excitation augmentée ou inhibition diminuée). Une hyperexcitabilité du SNC est retrouvée chez les patients atteints de FMS : seulement une stimulation minimale va déclencher les douleurs et maintenir cet état d'hyperexcitabilité. Il a été prouvé que des stimulation nociceptives à long terme conduisent à cette hyperexcitabilité du SNC.


Douleur musculaire et sensibilisation

Un signal nociceptif musculaire peut modifier le comportement des nerfs de la corne postérieure. Sur le long terme, ces signaux nociceptifs conduisent à une modification du SNC (niveau spinal et supraspinal). La nature étendue et non spécifique des douleurs de la fibromyalgie indique une hyperexcitabilité de la corne postérieure et des neurones supraspinaux. Le phénomène de douleurs musculaires référées (douleur dans une autre partie du corps) a lieu au niveau de la corne postérieure et presque immédiatement après la stimulation du muscle affecté. La majorité des patients atteint de FMS se plaignaient d'une douleur localisée avant que celle-ci ne s'étende : un lien avec les trigger points (TrPs) parait plausible.

Douleur myofasciale versus fibromyalgie : trigger versus tender points

Il existe un débat à propos de la douleur myofasciale : est-elle un sous-type de FMS ou un syndrome à part entière ? Les membres de la Société Américaine de la Douleur la différencient de la FMS.

Il est à noter qu'un ancien critère diagnostic du FMS était la présence de 11 tender points (sur une liste de 18). Un tender point était positif quand la pression digitale de 4kg/cm2 provoquait une douleur, mais il n'y a pas de douleur référée. Simons et al considèrent les douleurs myofasciales comme les symptômes sensitifs, moteurs et autonomes causés par les TrPs. Un trigger point est un point musculaire irritable douloureux à la compression et pouvant provoquer des douleurs référées.



Trigger points et fibromyalgie : épidémiologie Plusieurs études montrent la présence de TrPs chez les patients atteints de FMS. On a retrouvé la présence de TrPs dans les muscles localisés dans les zones où l'on recherchait les tender points afin de diagnostiquer le FMS. Plusieurs études ont montré que l'on pouvait reproduire les symptômes des patients en stimulant leurs TrPs actifs. Il a également été montré que l'intensité des douleurs sera plus importante selon le nombre de TrPs actifs. De plus, les douleurs évoquées par le patient pourraient être les douleurs des TrPs actifs localisés ainsi que leurs douleurs référées. Les TrPs sont associés une hyperexcitabilité des motoneurones et induit une fatigue musculaire précoce : cela pourrait être en lien avec la fatigue et la faiblesse musculaire retrouvés chez les patients atteints de fibromyalgie. 


Trigger points et fibromyalgie : traitements / conclusion

La suppression des messages nociceptifs produits par les TrPs actifs améliore les symptômes diffus des patients atteints de FMS en diminuant l'hypersensibilité centrale. Plusieurs méthodes ont été utilisées comme le dry needling et l'injection d'anesthésiant.

De nouvelles études plus spécifiques seront nécessaires afin de découvrir le rôle étiologique des TrPs dans le développement des symptômes moteurs et sensitifs chez les patients atteints de FMS.

19 vues