Rechercher
  • laety92

Kinésithérapie : intérêt de l’éducation périnéale en rééducation périnéale chez la femme

Titre original : V. Blanchard et al. Intérêt de l’éducation périnéale en rééducation périnéale chez la femme. Progrès en urologie (2020) 30, 190-197


Auteur : Laëtitia Rachel Sellem

Formatrice INFMP – www.infmp.fr


Introduction

La rééducation périnéale est réalisée chez un kinésithérapeute en cas d’incontinence urinaire, de prolapsus des organes pelviens, d’incontinence anale ou de douleurs périnéales. Elle comprend une éducation (habitudes de vie, anatomie), un renforcement musculaire et un travail postural.

L’objectif de cette étude est d’évaluer l’impact de l’éducation périnéale sur les symptômes des patientes : l’éducation se fait par l’introduction de notions anatomophysiologiques et par une visualisation avec feedback visuel miroir.


Matériel et méthodes

C’est une étude observationnelle, comprenant 40 patientes âgées de plus de 18 ans adressées pour rééducation périnéale en cabinet libéral, entre février et mai 2019.

Les patientes ont bénéficié de 2 séances par semaine, réparties sur 5 semaines. La première séance était de 60 minutes, puis les séances suivantes de 30 minutes. Les séances étaient organisées selon ces objectifs :

On commence par 4 séances d’éducation périnéales suivi d’une séance feedback visuel avec miroir.

  • Séance 1 : interrogatoire et présentation du périnée

  • Séance 2 : physiologie de la filière urinaire

  • Séance 3 : analyse du calendrier mictionnel

  • Séance 4 : physiologie de la filière digestive

  • Séance 5 : prise de conscience périnéale avec feedback visuel miroir

Ces séances sont suivies par 5 séances de rééducation selon les symptômes de la patiente.

Des questionnaires de symptômes et qualité de vie ont été remplies par les patientes en début de rééducation, après les 4 séances d’éducation, puis à la fin de la rééducation. Les questionnaires utilisés étaient :

  • Scores ICIQ-SF, USP et l’échelle CONTILIFE : évaluation urinaire

  • Score PFDI-20 : symptômes associés au prolapsus génital

  • Scores de Kess et de Wexner : symptômes anorectaux


Résultats

On retrouve une amélioration importante des scores entre la 1ère et la 4ème séance (partie éducative) : les scores de PFDI-20 sont passés de 66,9 à 26, de l’ICIQ-SF de 8,4 à 3, le Wexner de 7,4 à 5,6 et le score de Kess de 14,2 à 9,1.

L’amélioration était également significative à la fin du programme de rééducation : le score PDFI-20 est passé de 66,9 à 20, l’ICIQSF de 8,4 à 1,5, le score de Wexner de 7,4 à 5,1 (p < 10−3) et le score de Kess de 14,2 à 8,7.

88% des patientes ont déclaré se sentir mieux après les 4 séances d’éducation, 2 femmes sur 27 se sont senties déstabilisées par l’utilisation du miroir et l’utilisation de celui-ci a permis une meilleure compréhension du périnée pour 89% des patientes. 96,1% des patientes se sentaient mieux ou beaucoup mieux en fin de rééducation.


Conclusion

Ce programme d’éducation périnéale suivi d’un feedback visuel miroir, puis d’un renforcement musculaire a prouvé son efficacité tant sur les symptômes que sur la qualité de vie : on retrouve une amélioration significative des scores.

Cette étude porte quelques limites, car elle a été réalisée seulement par une seule kinésithérapeute et sur un échantillon réduit (40 patientes). Une nouvelle étude randomisée avec un échantillon plus important est prévue.

49 vues