Rechercher
  • Baptiste Abderrahmane

Epidémiologie d'une équipe de jeunes footballeurs brésiliens.

Revue Kiné à Kiné.

Auteur du résumé : Baptiste Abderrahmane. Masseur- kinésithérapeute

Formateur pour l'INFMP

www.infmp.fr

Titre original: « Injury profile in a brazilian first division youth soccer team-A prospective Study »



Voici une des premières études qui fait le point sur l’incidence des blessures chez les jeunes footballeurs d’un centre de formation brésilien de première division : injury profile in a brazilian first division youth soccer team_A prospective Study. Cet article de Leandro Gonçalves Cezarino et al a été publié en 2020.

Bien que le Brésil soit le pays le plus représenté à la FIFA, il existe encore peu de revues épidémiologiques sur les blessures pendant la pratique du football. Sachant que le football est quand même le sport le plus pourvoyeur de blessure. (Fuller CW et al 2010, Fuller CW et al 2006)Ici la définition de blessure sera toute complainte physique d’un joueur pendant un match ou l’entrainement ne lui permettant pas de finir le match ou l’entrainement.Les blessures ont été classées en termes d’évènements (entrainement ou match) type de blessures, douleur, localisation des blessures, nombre de jours perdus à cause d’une blessure et gravité de la blessure.

La sévérité des blessures musculaires a été établie grâce à une classification de Munich simplifiée. Les auteurs ont recueilli 194 blessures avec 7 blessures non liées au football. Donc 187 blessures sur 122 joueurs au total.

4792 jours perdus ont été enregistrés dus aux blessures.

Le taux de blessure par joueur par saison est de 1,8 ce qui est plus élevé que les jeunes footballeurs anglais (0,4) et moins que les jeunes footballeurs français (4,8).

Le taux de blessures par heure est donc en moyenne de 8,2 blessures pour 1000 heures en match et 1,4 blessure pour 1000 heures d’entrainement. Ce sont les U17 qui se blessent le plus à l’entrainement et les U20.

Les uns se blessent plus à l’entrainement tandis que les autres plus en match. Les auteurs supposent que ces deux catégories ont une moyenne de blessures plus élevée, car ce sont les deux catégories permettant d’accéder à la sélection nationale. Que ce soit à l’entrainement ou en match le lieu de localisation des blessures le plus important est à la cuisse.

La majorité des blessures sont des lésions musculaires en condition de non-contact sauf pour les blessures sévères à l’entrainement ou la majorité des cas sont des fractures.Si on s’amuse à ajouter toutes les lésions musculaires, quel que soit le muscle touché on se retrouve avec un total de 49 blessures musculaires de non-contact 26%. Ce qui en fait la lésion la plus présente dans cette académie de football. Encore une fois grâce à ces données on se rend compte que les lésions musculaires sont très présentes même chez les plus jeunes. L’importance de cette lésion et sa « prévention » sont encore mal connus, tout comme sa prise en charge.

65 vues