Rechercher
  • Julien Encaoua

Effets des ondes de choc sur l'arthrose du genou modérée à sévère.

Mis à jour : 31 juil. 2019

Méthodes: au cours des années 2015-2017 une étude a été menée sur 186 patients présentant une arthrose modérée à sévère du genou.

Groupe 1: 82 patients ont reçu un traitement par ondes de choc deux fois par semaine pendant 4 semaines selon les paramètres techniques suivants: 2.0 bar, 0.25 mJ/mm, et 8 Hz/s.

Groupe 2: 104 patients ont reçu un traitement médicamenteux oral d'AINS

A 4, 8, 12, et 16 semaines après le traitement, la douleur fut évaluée dans les deux groupes avec les échelles suivantes: the Visual Analogue Scale (VAS), Western Ontario et McMaster Universities Arthritis Index (WOMAC).


Pour le groupe ayant reçu les ondes de choc, afin d'observer la récupération fonctionnelle, les patients ont réalisé le "50-m quick walk time" avec "gait analysis" (description ici : https://www.youtube.com/watch?v=1u6d1CX7o9c ) à 4, 8, 12, et 16 semaines. Les patients de ce même groupe ont bénéficié d'une IRM à 24 semaines.


Résultats:

VAS et WOMAC: Les deux groupes présentent une amélioration significative des symptômes à 4,8 et 12 semaines

Il n'y a pas de différence significative entre les deux groupes. Rappelons que le groupe des odc n'a pas reçu d'AINS.


IRM (groupe odc): pas de changement visible au niveau du cartilage.


"50-m quick walk time" (groupe odc): amélioration à la 8ème semaine augmentation de la vitesse de la foulée, la phase d'appui et la phase d'oscillation.


Après la douzième semaine: les effets des ondes de choc diminuent puis disparaissent avec le temps. La différence pour le VAS et WOMAC est alors importante avec le groupe ayant reçu les AINS (meilleurs résultats).


Lors de cette étude un phénomène intéressant a été observé: les patients obèses ayant reçu les odc présentent une amélioration supérieure aux autres patients. Hypothèse: ce ne sont pas les lésions cartilagineuses qui sont uniquement responsables de la douleur mais les tissus mous...

 

CONCLUSIONS:

Cette étude démontre un effet comparable des ondes de choc aux AINS sur l'arthrose du genou concernant la douleur et la fonction. Pour un traitement de 4 semaines, les bénéfices se sont maintenus 8 semaines. Ils décroissent ensuite et les effets ne sont plus comparables avec le groupe ayant reçu les AINS .


Article complet sur https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6531190/

Julien ENCAOUA - Kiné A Kiné - Revue Scientifique de Kinésithérapie

0 vue