Rechercher
  • laety92

Effets d'un programme d'ETP sur l'activité physique, à distance d'une rééducation cardiovasculaire

Evaluation d'un Programme d'Education Thérapeutique du Patient sur l'activité physique, à distance d'une rééducation réadaptation cardiovasculaire, M. Racodon, T. Peze, A. Secq


Auteur : Laëtitia Rachel Sellem, Masseur-kinésithérapeute

Formatrice INFMP: www.infmp.fr



Les centres de rééducation et réadaptation cardio-vasculaire (RRCV) accueillent des patients porteurs de toutes sortes de pathologies cardiaques (pontages coronariens, remplacements valvulaires, transplantations cardiaques, etc.). Leur prise en charge est pluridisciplinaire et réalisée entre autres par des cardiologues, kinésithérapeutes, diététiciens, psychologues... Un reconditionnement à l'effort est proposé dans un premier temps sur une vingtaine de séances pour améliorer leurs capacités à l'effort. Pour prévenir d'éventuelles complications cardiovasculaires, ou gérer une pathologie chronique, des programmes d'éducation thérapeutique du patient (ETP) sont mis en place. Ils enseignent au patient comment adopter un mode de vie sain : pratique d'un sport, alimentation, tabac… Ils ont lieu sous la forme d'ateliers collectifs ou groupes de parole : un bilan éducatif collectif est réalisé puis des objectifs fixés avec un panel de moyens. Cette étude s'intéresse à évaluer l'efficacité de l'ETP concernant l'acquisition de compétences sur l'activité physique et le maintien d'un mode de vie actif. 


Matériel et méthodes

C'est une étude quantitative de cohorte sur 134 patients randomisés (27 femmes et 107 hommes) 6 mois après une prise en RRCV comprenant un programme d'ETP. Les connaissances sur l'activité physique et le niveau d'activité physique sont évalués par l'International Physical Activity Questionnaire (IPAQ), le suivi des recommandations d'activité physique et le test de marche de 6 min (TM6), le poids et la composition corporelle par impédence-métrie. 


Résultats Concernant le respect des recommandations de pratique physique (OMS, PNNS), 72,4% des patients les suivent.  La distance parcourue lors d'un TM6 augmente en fin de rééducation (comparativement à la pré-rééducation) et diminue légèrement 6 mois après. On constate une légère prise de poids de +0,9 kg 6 mois après la sortie du centre ainsi qu'une augmentation de 0,6 kg/m2 sur l'IMC. Par contre, il est à noter que la répartition des masses corporelles reste stable : la masse grasse augmente de 0,03 points et la masse maigre diminue de 0,2 points. 


Discussion

Plusieurs autres études ont évalué l'effet de l'ETP sur la sédentarité et les connaissances du patient. On observe une amélioration du mode de vie avec une augmentation de l'activité physique et une meilleure alimentation. Les auteurs soulignent la difficulté à maintenir ces résultats dans le temps : un suivi personnalisé et une éducation du patient seraient nécessaires tout au long de la vie. 

Cette étude montre également une amélioration de l'activité physique à 6 mois, mais contredit une étude réalisée en interne : peut-être que le suivi à 6 mois encourage le patient à rester actif. Cette étude présente également certaines limites car il n'y a pas de comparaison avec des patients n'ayant pas bénéficié d'ETP.


Conclusion

Cette étude montre qu'un programme d'ETP a un impact positif à moyen terme tant sur les connaissances du patient que sur le suivi des recommandations d'activité physique. Un suivi personnalisé au long terme serait nécessaire afin de changer réellement certaines habitudes de vie, pour prévenir les facteurs de risque de récidive.


0 vue