Rechercher
  • Julien Encaoua

Effet de l'angle de flexion cervicale sur les cervicalgies chez les utilisateurs de smartphones.

Auteurs: Namwongsa S1,2, Puntumetakul R1,2, Swangnetr Neubert M1,3, Boucaut R4.

Author information

1- Research Center in Back, Neck, Other Joint Pain and Human Performance (BNOJPH), Khon Kaen University , Khon Kaen , Thailand.

2-School of Physical Therapy, Faculty of Associated Medical Sciences, Khon Kaen University , Khon Kaen , Thailand.

3-Program of Production Technology, Faculty of Technology, Khon Kaen University , Khon Kaen , Thailand.

4-School of Health Sciences (Physiotherapy) University of South Australia, iCAHE (International Centre for Allied Health Evidence) , Adelaide , Australia.


De nombreuses études sont probablement déjà sorties sur le sujet, mais pour la première fois je m'y intéresse. Je vais enfin avoir quelque chose à proposer à mes patients appuyé sur une étude, ça fait toujours son effet ;-)!

Dans cette étude les auteurs propose d'étudier le travail des muscles du cou en fonction de différents angles de flexion. L'hypothèse serait que plus les muscles du cou travaillent lors de l'utilisation du portable plus l'utilisateur serait potentiellement sujet à des cervicalgies.


Méthodes:

42 participants, certains avec des cervicalgies d'autres sans, sont soumis aux tests suivant:

Maintenir la position en flexion pendant 1mn30, sont alors relevés: la douleur, et l'activité musculaire des érecteurs du rachis (ER) cervical et du trapèze supérieur (TS). Ces mesures sont prises à plusieurs degrés de flexion.


Résultats:

A chaque angle de flexion, le relevé de l'activité musculaire a été différent.

L'activité musculaire des ER augmente avec l'augmentation de la flexion tandis que l'activité musculaire du TS diminue pour la même augmentation de flexion.

Pour un angle de flexion compris entre 0° et 15° l'activité des muscles ER et TS fut acceptablement basse.

Les utilisateurs de smartphones qui présentaient des douleurs ont des niveaux d'activité musculaire légèrement plus intenses que ceux qui n'en avaient pas.


Conclusion:

Les utilisateurs de smartphones doivent adopter une posture de flexion comprise entre 0° et 15° afin de diminuer la sollicitation des ER et de réduire le risque de développement de désordres au niveau du rachis cervical.

Article complet sur https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31451087

Julien ENCAOUA - Kiné A Kiné - Revue Scientifique de Kinésithérapie

344 vues