Rechercher
  • laety92

Checklists pour gérer la Douleur Provoquée par l’Exercice et la Mobilisation (PIEM)

Checklists pour gérer la Douleur Provoquée par l’Exercice et la Mobilisation (PIEM) pendant un programme de masso-kinésithérapie : PIEM checklists pour les praticiens et masseurs-kinésithérapeutes

Titre original : Checklists to manage Pain Induced by Exercise and Mobilisation (PIEM) during physical therapy program : PIEM checklists for practitioners and physical therapists, S. Alami, C. Palazzo, S. Poiraudeau


Auteur du résumé : Laëtitia Rachel Sellem

Formatrice INFMP: www.infmp.fr


Depuis 1994, la loi française considère la gestion de la douleur comme un droit pour chaque patient. Plusieurs plans de santé ont ainsi été mis en place afin que les soignants puissent en réaliser la prévention, l’évaluation et la gestion : toute négligence peut désormais entrainer des poursuites pénales. La douleur provoquée lors des soins (PIEM) est malheureusement largement sous-estimée, voir même ignorée par les soignants. En France, environ 20% de la population est atteinte de maladie chronique. Les recommandations officielles conseillent l’exercice supervisé par un masseur-kinésithérapeute afin de diminuer les douleurs, mais il n’existe aucune recommandation concernant la gestion des douleurs induites lors de ces exercices. Une étude qualitative socio-anthropologique réalisée auprès de soignants a révélée que certains d’entre eux (kinésithérapeutes, médecins prescripteurs des séances) étaient en besoin d’informations supplémentaires à propos de la gestion des PIEM. Notre étude s’est basée sur ces résultats et a pour but d’identifier des points clés et messages éducatifs à la visée des soignants.

Le programme éducatif a été réalisé en utilisant la méthode Delphi, afin d’obtenir une prise de décision collective par un panel d’experts. Deux étapes (rounds) successives ont été réalisées et chaque expert a été interrogé de manière individuelle pour ne pas être influencé par le groupe. Lors du premier round, les experts ont reçu les résultats de l’étude qualitative précédente et ont dégagé les points importants à leurs yeux. Le round suivant a permis d’affiner ces résultats et de créer des documents éducatifs.




Les experts ont identifié neuf grands axes à éduquer aux soignants, ainsi que deux checklists pour le personnel de santé. L’utilisation de ces outils devrait permettre une meilleure prévention ainsi qu’une meilleure gestion de la douleur induite aux patients lors des séances de masso-kinésithérapie.

Les grands axes sont :

  1. Déterminer la douleur induite lors des séances de kinésithérapie

  2. Reconnaitre la douleur induite lors de ces séances

  3. Faciliter la communication des patients sur leurs douleurs

  4. Evaluer cette douleur

  5. Identifier les facteurs causants ou augmentant la douleur

  6. Informer le patient

  7. Eviter la mésinterprétation de la douleur

  8. Prévenir et traiter la douleur (avec traitement médical ou non)

  9. Gérer la douleur durant la session


































La première checklist concerne les médecins prescripteurs des séances de rééducation.


La seconde concerne les masseur-kinésithérapeutes. En voici une traduction :

  1. Ce patient a-t-il besoin d’une prescription préventive afin de prévenir des douleurs induites par la séance ?

  2. Ai-je prévenu mon patient que des douleurs pourraient survenir lors de la séance ?

  3. Ai-je demandé à mon patient si ses séances de kinésithérapie lui ont provoqué des douleurs ?

  4. Quand une douleur survient pendant la séance, est-ce que je l’évalue et en garde une trace écrite ?

  5. Ai-je informé mon patient sur la signification, les conséquences et la gestion des douleurs causées par les séances ?

  6. Ai-je utilisé un traitement non médicamenteux afin de traiter les douleurs causées par la séance ?

  7. Ai-je demandé au patient si ce traitement est efficace ou non ?

  8. Ai-je demandé au patient ce qu’il pensait du traitement ?

  9. Ai-je adapté ma séance en fonction des réponses du patient sur le traitement ?

  10. Ai-je informé le médecin de mon patient de la survenue de douleurs pendant la séance et/ou sur le besoin d’un traitement médicamenteux préventif ?





0 vue