Rechercher
  • Baptiste Abderrahmane

BFR : le coté obscure de la force

Le BFR ou blood flow restriction est un outil de rééducation qui permet par le port de charge légère voir très légère de développer l’hypertrophie musculaire. Au départ c’est une méthode qui permettait aux bodybuilders de gagner rapidement en muscle.



Le principe d’action est simple : à l’aide d’un brassard rempli d’air cette technique empêche un retour veineux optimal et diminue l’apport d’oxygène dans le muscle. Cette méthode va permettre une contraction des fibres de type II préférentiellement et favoriser par la même occasion l’hypertrophie le tout sans port de charge lourde. (Manini TM et al. Blood Flow restricted exercise and skeletal muscle health. Sport Sci. 2009)  


Cette technique ouvre de nouvelles portes dans la rééducation simplement par le fait de renforcer significativement un muscle quand ce renforcement est entravé par des douleurs articulaires ou tendineuses. La restriction de flux sanguin permet de solutionner un problème qui était jusque là difficile à gérer.


Le BFR est en train d’être étudié dans différents domaines parallèles. Certains y voient un intérêt pendant une réathlétisation, pendant la préparation d’une saison ou en renforcement quotidien…


Pour moi le danger se trouve dans la différenciation corps musculaire et tendon qui sont réellement deux entités intriqués au plus profond du muscle. Certes le port de charges lourdes peut être délétère pour les articulations ou les tendons s’il n’est pas bien effectué (bon geste, bonne période…) mais cette technique stimule aussi bien le tendon que le muscle. Le BFR quand à lui  stimule le muscle par un énorme stress métabolique mais très peu le tendon qui se contente des différentes sécrétions hormonales anabolisantes.


Le danger est de se contenter d’un travail sous restriction de flux sanguin et de déshabituer le tendon au port de charges lourdes.


Comme toutes les modes nous risquons de voir apparaître des pathologies tendineuses dû à une sur utilisation du BFR.


Il est donc important de garder toujours à l’esprit que le BFR est normalement indiqué pour un gain en hypertrophie et en force dans des situations ou le port de charge lourde est proscrit. Malgré tout dès que les conditions le permettent il est préférable de passer sur une méthode plus classique afin d’entraîner toute l’unité muscle-tendon et ainsi donner au tendon la possibilité de résister à toutes les tensions induites par le muscle.

Auteur: Baptiste Abderrahmane - Kinésithérapeute du sport - Formateur INFMP

187 vues